Connexion utilisateur

Bienvenue sur le site du Moulin de Bayerel

Disponibilité

Disponibilite

Le moulin remonte au Moyen-Age, de récentes études historiques et archéologiques ont permis de retracer les grandes lignes de son évolution :

un moulin est construit à Bayerel vers 1416. Il est rebâti sous forme actuelle en 1642, puis remis en état après un incendie survenu en 1742. Une scierie est ajoutée au 18e siècle, puis une ferme au milieu du 19e siècle.

En outre, les installations techniques du moulin et surtout de la scierie sont bien conservées et pourront être remises en valeur, voire même rendues fonctionnelles.

Dans les premiers textes évoquant les moulins du Val-de-Ruz, le site de Bayerel n’est pas mentionné (1). Ainsi en est-il le 15 novembre 1351, date à laquelle on cite plusieurs emplacements sur le Seyon et sur la Sorge.
En revanche, le 29 avril 1416 (2), Richard Quinchi rend les comptes du moulin de Bayerel sous Guillaume d’Aarberg-Valangin. L’intéressé doit trente livres et quinze sous lausannois (3) pour la vente de blé et de deux porcs, ainsi qu’une redevance de deux livres (4) de cire qui entrent dans les comptes de la seigneurie. Suite historique...

Dans les premiers textes évoquant les moulins du Val-de-Ruz, le site de Bayerel n’est pas mentionné (1). Ainsi en est-il le 15 novembre 1351, date à laquelle on cite plusieurs emplacements sur le Seyon et sur la Sorge.
En revanche, le 29 avril 1416 (2), Richard Quinchi rend les comptes du moulin de Bayerel sous Guillaume d’Aarberg-Valangin. L’intéressé doit trente livres et quinze sous lausannois (3) pour la vente de blé et de deux porcs, ainsi qu’une redevance de deux livres (4) de cire qui entrent dans les comptes de la seigneurie. suite historique...
Le moulin de Bayerel est un témoin particulièrement important et rare de deux activités économiques anciennes fondamentales des Montagnes neuchâteloises: la meunerie et le sciage de bois. Les études historiques de Maurice Evard, un relevé complet de l'édifice et de ses installations (U. Bertschinger, Examens de monuments, Bienne), une datation dendrochronologique des charpentes (Dendrolabor Egger, Boll) et des analyses archéologiques du Service cantonal de la protection des monuments et des sites ont permis de reconnaître sa riche évolution architecturale. Suite Archéologie...